ABEIL-CI

Accueil > Actualités > Abidjan-Ouaga : les négociations pour la renovation du chemin de fer (...)

Abidjan-Ouaga : les négociations pour la renovation du chemin de fer avancent

En marge de la célébration du 20e anniversaire de l’Organisation pour l’harmonisation en Afrique du droit des affaires (OHADA) à Ouagadougou, les chefs d’Etats ivoirien et burkinabé, Alassane Ouattara et Blaise Compaoré ont réchauffé le dossier de la réhabilitation du chemin de fer Abidjan-Ouaga.

Pour une fois, les groupes les Groupe Bolloré et Frank TIMIS choisis pour l’exécution des travaux ont participé à la séance de travail à Ouagadougou, signe que le début du chantier ne devrait pas tarder.

L’ambitieux projet comporte porte deux volets. Un volet réhabilitation entre Abidjan et Ouaga et un volet extension jusqu’à Tambao (Burkina Faso) pour l’exploitation des richesses minières de cette région.

Dans une perspective plus lointaine, le chemin de fer doit atteindre Lomé au Togo en passant par le Niger et le Bénin. Au total, 1000 milliards de francs Cfa d’investissement sont prévus pour cette boucle ferroviaire. Un projet classé prioritaire dans le programme économique de l’UEMOA et inscrit au programme de développement des infrastructures de l’Union Africaine.

La Côte d’Ivoire et le Burkina avait paraphé les termes et les conditions de réalisation du projet ferroviaire Abidjan-Ouagadougou dans le cadre du 3e traité de coopération et d’amitié entre les deux pays, en juillet dernier.

« Il est essentiel de fluidifier les échanges, le mouvement des hommes et des marchandises », a expliqué le président Blaise Compaoré promettant pousser en avant les progrès pour les Etats de la sous-région ouest-africaine.